Littérature

Mesdames, messieurs, postérité,

Je voudrais profiter de cette tribune pour immortaliser l’œuvre d’un poète qui, quoi que débutant, laisse entrevoir une qualité desprogienne que bien des Prévert lui envieraient. Voici donc la première œuvre littéraire de mon fils, composée ce 7 décembre 2014 dans les vapeurs enivrantes d’un bain très très tiède :

La capucine, couplet dit « du bain »

Révérence

Dansons la capucine,

Y’a plein de l’eau chez nous.

C’est sec chez la voisine.

On fait des ploufs chez nous.

Révérence

N. S.

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post. Both comments and trackbacks are currently closed.

1 Comment

  1. Justine
    Posted 18 décembre 2014 at 11 h 20 min | Permalink

    Tel père, tel fils! Bravo!