De graves ingénieurs

Suite au visionnage par un ingénieur de ceci : https://www.youtube.com/watch?v=E43-CfukEgs (pour ceux de mes lecteurs qui ne regardent pas de vidéo, il s’agit de la chambre à vide de la NASA utilisée pour observer le fait que dans le vide, tout tombe à la même vitesse), je vous propose une expérience enrichissante. Pour cette expérience, vous aurez besoin d’un bachelier de série S exerçant un métier technique, ayant moins de 30 ans. Un ingénieur, par exemple sans arrière-pensée, c’est très bien. Moi c’est ce que j’avais sous la main. Et moins de 30 ans, parce qu’au dessus, vous pouvez tomber sur moi, et je ne suis pas un bon sujet pour cette expérience.

Bien. Dites à votre bachelier ceci : « Imaginons tous deux une balle de tennis et une boule de pétanque, que nous tenons dans nos mains. Pour les non sportifs, une balle de tennis a, à la louche, le même diamètre qu’une boule de pétanque. Lâchons-les tous deux d’une hauteur d’homme. Qu’observons-nous ? »

Jouissez de la réponse. Notez la fourberie de la question ouverte. D’après mon expérience à moi réitérée plusieurs fois, vous allez pouvoir être effaré à peu de frais. Si le sujet s’embrouille un peu avec des « Ça tombe, euh… tout droit », profitez de son inquiétude et enfoncez le clou : « Quel objet tombe le plus vite ? ». Je rappelle qu’on s’adresse à des gens qui ont eu le baccalauréat scientifique et dont l’activité est technique. Moi, sur deux ingénieurs de moins de 30 ans, j’en ai eu deux qui se sont plantés.

La réponse est que les deux tombent à la même vitesse, au pouième de la résistance de l’air près. Et ne tolérez pas des « C’est peu, mais ça se voit » : la preuve en images ici https://www.youtube.com/watch?v=h9M93bchvZs Pour voir l’effet de la résistance de l’air, il faut 18 mètres de haut et des bouteilles de bière, si si, je vous laisse chercher.

Et donc, je suis interloqué de voir des spécialistes de la technique, des savants à usage industriel, des collègues même, deviser gaiement sur l’atterrissage de Philae sur une comète, s’écharper sur les vertus du calcul en virgule fixe sur GPU en multi-threadé et ne pas comprendre comment fonctionne l’application d’une force. C’est quand même du programme de seconde ou de troisième, c’est-à-dire de la filière générale. Filière générale que toi, oui, toi qui lis ce billet, là, tu as suivie : tu l’as vu au lycée ! Et tu ne savais pas non plus. Et ça se permet de se moquer des ingénieurs, c’est lamentable.

La semaine prochaine, nous verrons pourquoi, contrairement à ce qu’un ingénieur m’a affirmé après s’être rattrapé à la question précédente, on ne lévite pas dans le vide.

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post. Both comments and trackbacks are currently closed.