On ne prête qu’aux riches

La BNP, grande banque française, applique depuis le 1er janvier 2016 des frais de tenue de compte. Je ne disserterai pas sur ces frais fortement débattus. Foin de mauvais esprit, partons d’un bon sentiment.

Nous n’irons pas bien loin toutefois. Car la BNP propose une offre dite « Priority », soumise à conditions de ressources. Cette offre est gratuite. Elle peut s’activer à partir de 5000 € de revenus du foyer et 20000 € d’avoirs. On vise des clients à leur aise. Et ce bidule fait sauter les frais de tenue de compte. Et moi je bondis.

Donc, plus on a les moyens de payer les frais de tenue de compte, moins on paye. Ça ne leur suffit pas, les agios, pour faire cracher les petits revenus au bassinet ? Pourquoi en exonérer les riches ? On ne tient pas leur compte, aux riches ? Ne me dites pas que c’est principalement les comptes débiteurs qui posent problème, il y a déjà des tas de frais sur les comptes débiteurs, agios, frais d’envoi de courrier, frais de dossier… MM les banquiers, vous avez déjà utilisé cette excuse, il vous en faut une autre.

Et 20000 € d’avoir immobilisés font sauter 30 € de frais par an, soit le taux mirifique de 0,15% d’intérêts par an et par compte. C’est le livret A qui va être content. Voilà. Éthiquement et financièrement, ce retrait des frais de comptes, c’est une blague.

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post. Both comments and trackbacks are currently closed.

2 Comments

  1. Posted 19 janvier 2016 at 23 h 01 min | Permalink

    Oui, mais tu sais, c’est dur d’être banquier. Quand on a pris le crédit maison, ils nous ont bien expliqué qu’ils ne gagnaient rien à nous faire le crédit, et que c’est pour ça qu’il fallait qu’on domicilie nos comptes chez eux, qu’on s’assure chez eux. Et si vous pouviez ramener un paquet de café la prochaine fois, ça nous dépannerait aussi.

    • etienne
      Posted 22 janvier 2016 at 15 h 09 min | Permalink

      À la louche : 60 millions de français, 30 € par an = 1,8 milliards € de plus par an pour que les traders puissent faire joujou.